interrieur de maison japonaise

Bain japonais : l’art du furo

Dans ce pays volcanique, la population est accoutumée depuis des millénaires à se rendre auprès de sources telluriques chaudes pour profiter des vertus du souffre ou des boues phosphates, bicarbonatées ou radioactive. Cette pratique s’appelle le onsen. Elle s’inscrit dans la tradition de purification de la religion shinto. Les japonais pratiquent cette immersion en eau sacrée aussi bien dans les sources volcaniques (onsens, les bains publics (sento), ou a la maison dans des baignoires en bois odorant de santal, d’hinoki ou de cèdre, on se prélasse dans une chaude agrémentée de plantes, d’agrumes ou de fleurs (furo)
seul impératif , se savonner et se rincer a l’extérieur du bassin, l’eau doit rester pur.

Rituel

Pour vous initier à l’art du furo, faites couler un bain à une température d’environ 38°C, qui permettra aux pores de se dilater et d’exsuder les toxines de la peau. Prenez 2 citrons yuzu et 1 pamplemousse. Coupez-les en deux et laissez-les macérer dans le bain. En hiver ces agrumes vont réchauffer le corps et le rendre plus résistant au froid. Au printemps préférez le pouvoir mystérieux d’une poignée de poudre de racine d’iris agrémentée de quelques fleurs de cerisier japonais. Cette jolie façon de célébrer la belle saison va assainir la peau et vous préparer à démarrer un autre cycle.
Enfin quel que soit le moment de l’année, glissez-vous dans un yakata, sublime peignoir japonais à la sortie du bain. La peau, encore humectée de sueur, se frottera avec plaisir au tissu de coton ou de soie.

bain avec des rondelles de citron